Allmer, expert en vêtement de mer pour tous les métiers Tél. +33 (0)2 35 13 51 60
Menu

News

News
Accueil>News

News

12mai
Destockage - 145

Destockage

Les 27 et 28 mai dans le hangar de la SRH.
En savoir plus
Destockage

A l’occasion de la 3e édition de la Le Havre Allmer Cup, Allmer organise une « vente d’usine » les 27 et 28 mai dans le hangar de la SRH, Quai Tabarly.

Après 2 ans d’attente, c’est l’occasion pour les fidèles de la marque, les plaisanciers et les professionnels du port de retrouver quelques standards et de s’équiper à moindre frais. C’est aussi l’occasion pour le personnel de l’entreprise d’être en lien direct avec les utilisateurs dans un contexte très convivial. Au menu : cirés, parkas, polaires … mais aussi polos et softshells Allmer Cup !

Postez votre commentaire

* Champs requis.
Votre adresse email ne sera pas affichée.
09mai
Record d'inscriptions pour la Normandy Channel Race  - 141

Record d'inscriptions pour la Normandy Channel Race

27 inscrits à ce jour : Un tournant pour l’épreuve
En savoir plus
Record d'inscriptions pour la Normandy Channel Race

La NORMANDY CHANNEL RACE
Crée en 2010 par Sirius Events avec l’appui des collectivités du territoire, la Normandy Channel Race est devenue en quelques années une référence au sein de la Class40. Disputée en double sur un parcours très exigeant - un aller-retour de 1000 milles en Irlande – l'événement se court chaque année au printemps. Le village implanté au centre de Caen en fait également une manifestation reconnue du public normand.

27 INSCRITS À CE JOUR
A l’échéance des inscriptions à taux préférentiel 27 équipages étaient inscrits. Un chiffre à rapprocher du record de l’épreuve (20 en 2012) et de celui d’un événement exclusif Class40 depuis la création de celle-ci (24). Les inscriptions étant closes au 1er août le nombre final d’inscrits devrait atteindre la trentaine ; un chiffre seulement dépassé par la Route du Rhum.La prudence commande cependant d’attendre l’issue des 2 transats du circuit 2016 et les aléas inévitables pour connaître le nombre de partants à Caen en septembre prochain.Un témoignage du tournant que connaît La Normandy Channel Race, du potentiel de la Class40, et de la capacité de celle-ci à se rassembler sur les événements qui lui sont dédiés.

DES INSCRITS À L'IMAGE DES VALEURS DE LA CLASS40 :
Mixité Professionnels / Amateurs, Français / International, Hommes / Femmes.

En attente des équipages définitifs les grands traits qui font le succès de la Class40 se retrouvent : à côté de nombre de têtes d’affiches professionnelles la présence des amateurs (très éclairés) ayant souvent à leur palmarès un beau parcours en course au large ; prés d’un tiers d’étrangers au sein d’une classe vraiment internationale et qui ouvre la porte aux femmes avec 4 skippers à ce jour ;  le développement de la filière normande est aussi mis en avant avec 6 Class40 aux mains de skippers de la région.

UN ÉVÉNEMENT PÉRENNISÉ AVEC LA CLASS40 JUSQU'EN 2020
Sirius Evénements et la Class40 ont renouvelé jusqu’en 2020 leur convention et leurs engagements réciproques : emploi exclusif du Class40 sur la course, inscription annuelle au circuit officiel Class40, et exclusivité de l’événement en Manche sur ce type de format.

INSCRIPTIONS 2016
EN LIGNE SUR LE SITE www.normandy-race.com (clôture des inscriptions au 1er aout).

Postez votre commentaire

* Champs requis.
Votre adresse email ne sera pas affichée.
27avril
Nouveaux résultats de l’expédition Tara Oceans - 137

Nouveaux résultats de l’expédition Tara Oceans

le "réseau social" planctonique de la pompe à carbone biologique dévoilé
En savoir plus
Nouveaux résultats de l’expédition Tara Oceans

L'océan est le principal puits de carbone. La pompe biologique est l’un des processus biologiques majeur permettant de séquestrer du carbone sur des échelles de temps géologiques. Ce processus largement étudié depuis les années 80 fait intervenir le plancton des océans. Ces êtres microscopiques d’une variété extraordinaire produisent la moitié de l’oxygène de notre planète et sont à la base de la chaîne alimentaire océanique qui nourrit les poissons et les mammifères marins. De nombreuses études ont mis en évidence que l’intensité de la pompe biologique est directement corrélée à l’abondance de certaines espèces planctoniques.

En analysant des échantillons prélevés durant l’expédition Tara Oceans (2009-2013), une équipe interdisciplinaire réunissant des biologistes, des informaticiens et des océanographes, a levé le voile sur ces espèces planctoniques, leurs interactions et les principales fonctions associées à la pompe biologique dans les régions océaniques particulièrement “pauvres” en nutriments. Ces zones dominent dans les océans (plus de 70 %).

La base de données Tara Oceans a ainsi permis d’établir que l'abondance relative d’un petit nombre de gènes bactériens et viraux prédit une fraction significative de la variabilité de l'export de carbone vers les profondeurs océaniques. Une partie de ces gènes est impliquée dans la photosynthèse et le transport membranaire, favorisant, entre autres, la dégradation et la sédimentation de la matière organique.

Connaître la structure de ces réseaux et la fonction des gènes impliqués dans le cycle du carbone ouvre de nombreuses perspectives, notamment la possibilité de modéliser des processus biologiques impliqués dans le cycle du carbone au sein des océans. Il devrait ainsi être possible de tester la robustesse de ces réseaux dans différentes conditions climatiques et de mieux appréhender comment les différentes espèces planctoniques influencent le cycle du carbone et la régulation du climat.
 
Un des objectifs à venir est de reproduire ce travail pour des régions océaniques riches en nutriments afin de compléter les réseaux planctoniques révélés et ainsi de mieux comprendre leurs dynamiques au niveau global.
 
D’ici là, Tara aura déjà largué les amarres vers de nouvelles aventures : la goélette devrait quitter Lorient fin mai 2016 pour l’expédition Tara Pacific 2016-2018, qui la mènera sur les récifs coralliens d’Asie Pacifique, de manière à observer la diversité du corail et étudier ses capacités d’adaptation aux changements climatiques.
 

Postez votre commentaire

* Champs requis.
Votre adresse email ne sera pas affichée.
26avril
AG2R la Mondiale - 138

AG2R la Mondiale

Le duo Chabagny-Tabarly remporte la Transat AG2R LA MONDIALE
En savoir plus
AG2R la Mondiale

La Transat AG2R LA MONDIALE vient de se terminer pour plusieurs équipages et c'est au bout de 22 jours, 1 heure et 6 minutes 53 secondes que Thierry Chabagny et Erwan Tabarly ont franchi en tête la ligne d’arrivée à bord de Gedimat.
 
Ainsi, huit premiers équipages ont mis pied à terre lundi 25 avril en l'espace de 5 heures et 44 minutes ! Des écarts extrêmement serrés qui rendent compte de l'âpreté de cette 13e édition.
Thierry et Erwan faisaient partie des grands favoris et étaient de loin l’équipage le plus expérimenté, cumulant à eux deux 15 participations à la Transat AG2R LA MONDIALE et 15 ans de succès que le circuit Figaro-Bénéteau. L’expérience, la maîtrise du support et leur maturité en course au large ont parlé. Tout comme leur incroyable ténacité !

"On a réussi, je suis super fier de ce qu'a fait Erwan, de ce que le bateau a donné. Cette arrivée, c'est fabuleux ! C'est de la joie énorme, du soulagement aussi car il y avait une tension énorme, on ne pouvait pas y croire tant que la ligne d'arrivée n'était pas franchie. Il y a eu tellement de choses avant, d'espoir et de désespoir. C'est fabuleux !" a déclaré à chaud Thierry, tandis qu'Erwan déclarait : "Avec Thierry, nous sommes de vrais amis, en mer on s'entend super bien, on avait la même envie. La gagner ensemble, c'est fabuleux… Nous avons souvent eu des discussions et nous avons souvent pris les bonnes décisions. On a quand même eu des doutes dans le sud… A la fin, il ne fallait pas rallonger la route, il fallait aller vers le but."

Après une ultime nuit douloureuse car totalement dépourvue de vent, Gedimat a su conserver sa position de leader malgré l’attaque de Generali (Nicolas Lunven et Gildas Mahé) qui est arrivé à la deuxième place à 14 h 18 min 57 secondes. Leur temps de course a été de 22 j 1 h 10 min 57 s. Un très beau résultat pour ces "outsiders", qui suivaient de très près Gedimat.

En troisième position, Adrien Hardy et Vincent Biarnès à bord de Agir Recouvrement ont franchi la ligne d’arrivée à 14 h 43 min 41 s. Malgré sa blessure au genou, Adrien Hardy aura tout donné pour cette 3ème place. Agir Recouvrement est le bateau qui a passé le plus de temps en tête, avec une première place occupée sur 30 % des classements ! Ils seront aussi les grandes vedettes des deux archipels, ouvrant la voie dans les îles des Canaries puis au cap Vert.

Sébastien Simon et Xavier Macaire (Bretagne – CMB Performance) sont arrivés 4ème à 14 h 55 min 52 s, avec un temps de course de 22 j 1 h 47 min 52 s. Ils terminent à 40 mn 59 s des premiers, Thierry Chabagny et Erwan Tabarly sur Gedimat.

Gildas Morvan et Alexis Loison (Cercle Vert) ont franchi en cinquième position la ligne d'arrivée à 14 h 58 min 55 s, avec un temps de course de 22 j 1 h 50 min 55 s.
Artemis, mené par Sam Matson et Robin Elsey, est arrivé à 17 h 23 min 53 s prenant la 6ème place du classement. L'équipage était suivi de Martin Le Pape et Eric Péron sur Bellocq Paysages - Saveurs de Cornouille, arrivé en 7ème position.

A la huitième place, Milan Kolacek et Pierre Brasseur (Fulgur - Evapco) sont arrivés à 19 h 59 min 27 s, après 22 jours, 6 h 51 min et 27 s de course.

Postez votre commentaire

* Champs requis.
Votre adresse email ne sera pas affichée.
22avril
 Entrez en action pour la Journée de la Terre - 134

Entrez en action pour la Journée de la Terre

46ème édition de la Journée de la Terre
En savoir plus
Entrez en action pour la Journée de la Terre

C’est le sénateur américain Gaylord Nelson qui créa la Journée de la Terre le 22 avril 1970 afin d’encourager les étudiants à mettre en œuvre des projets de sensibilisation à l'environnement au sein de leurs communautés.

La Journée de la Terre est une très bonne occasion pour les particuliers, les associations et les gouvernements pour agir ensemble et créer une économie verte mondiale. La Journée de la Terre nous rappelle que, chacun d’entre nous a le devoir d'agir pour notre Terre pour que nous avancions dans la bonne direction. Pour beaucoup d’entre nous, le changement climatique est un problème lointain, or il affecte déjà en réalité des lieux autour du monde, des animaux et des populations.

Pendant la Journée de la Terre, vous pouvez mener une action simple comme planter un arbre, ce qui s'avère tout à fait nécessaire et utile pour conserver nos forêts, chargées de convertir, grâce au processus de photosynthèse, le dioxyde de carbone (CO2) de l'atmosphère en oxygène, gaz dont vous avez besoin pour respirer.

Depuis plus de 3 ans maintenant, notre groupe se construit et s’inscrit dans une démarche développement durable et responsabilité sociétale importante. Dans le prolongement de cette démarche, nous avons souhaité nous investir, avec nos clients et nos collaborateurs, dans un projet Écologique et Humanitaire. En plantant un arbre, grâce à notre partenaire REFOREST'ACTION, nous agissons sur le climat, la biodiversité, les conditions de vie de populations en difficulté, pour nous, les autres et les générations futures...

Postez votre commentaire

* Champs requis.
Votre adresse email ne sera pas affichée.
DébutFin